Le test du G Pen Pro de Grenco Science

rsz_test_du_gpen_pro

Aujourd’hui nous allons tester le G-Pen Pro, un vapo portable de type “stylo” conçu par l’entreprise américaine Grenco Science, une des premières à avoir créé des vaporisateurs de ce format. C’est le modèle haut de gamme des G Pen, juste en dessous de l'Elite dont j’ai également fait la présentation. Il ​se caract​érise ​par une interface très simple avec 3 niveaux de température, ​un format compact et discret, un joli design et un prix tr​ès abordable.

  • ​​​Vaporisateur stylo ​à conduction pour herbes sèches
    Type : Vaporisateur stylo pour herbe sèche
    Son design épuré et son petit format
  • ​​Temps de charge batterie : 3 h
    Temps de charge de la batterie : 3h
    a simplicité d’utilisation
  • ​​Autonomie : 40 min
    Autonomie : 40 min
  • ​​Temps de chauffage : 30 sec
    Temps de chauffage : 30 sec
  • chevron-circle-right
    ​Capacité du four : 0,2 g
    Capacité de la chambre de chauffage : 0,2g
  • chevron-circle-right
    Niveaux de température : 3
    Niveaux de température : 3
  • chevron-circle-right
    ​Rechargement : USB
    Rechargement : USB
  • chevron-circle-right
    Garantie : 1 an
  • ​Design épuré et petit format
    Son design épuré et son petit format
  • ​Robuste
    a simplicité d’utilisation
  • ​​Simple ​à utiliser
  • ​Pas cher
  • ​​Qualité de vapeur moyenne
  • ​​Four de petite taille
  • chevron-circle-right
    ​Autonomie assez courte

En résumé

Le G Pen Pro est un vaporisateur stylo simple d’utilisation qui offre des performances correctes, le tout pour moins de cent euros.

​Contenu de la boite

  • ​1 vaporisateur G Pen Pro
    1 vaporisateur G Pen Pro
  • ​1 touilleur
  • ​1 c​âble USB
    â
  • chevron-circle-right
    1 brosse de nettoyage

Design et portabilité

Comme toujours, la première chose qu’on note sur un produit est son design et je dois dire que celui du G Pen Pro m’a particulièrement interpellé. On sent que Grenco Science accorde une place importante au design de ses produit.

Commençons par la boite. Elle est noire, en forme de tube et renferme un autre cylindre qui s’ouvre en deux une fois complètement sorti. Tout tient dans ces deux demi-cylindres :

  • le vaporisateur dans un des demi-cylindres
  • le câble USB, la brosse de nettoyage et la tige métallique dans l’autre
  • le mode d’emploi, au milieu, se dévoile quand le cylindre est ouvert. Les instructions sont très succinctes et un schéma du vapo est représenté pour mieux visualiser chaque étape de sa mise en marche.

Le G Pen Pro est un des plus petits vaporisateurs que j’ai testé, puisqu’il ne mesure que 11,5 cm de long pour 2,3 cm de diamètre et pèse seulement 73 g. Le design est très épuré et plutôt futuriste avec son unique bouton central et ses quatre petites LED bleues qui s’allument quand l’appareil est en charge et indiquent le niveau de batterie restant.

La conception met également l’accent sur l’aspect solide et durable de l’appareil, avec son extérieur en aluminium et le fait qu’il n’y ait pas d’écran comme sur le modèle supérieur Elite. C’est parfait pour être transporté partout, dans une poche ou dans un sac. L'embout buccal en silicone est lui aussi robuste et facilement démontable pour un nettoyage simple et rapide.

Bref, un objet très minimaliste, compact et qui ne manque pas de style.

Le test

Passons maintenant au cœur du sujet, le test.

Après avoir pris les 30 secondes nécessaires à la lecture des instructions, vous constaterez que ce vaporisateur ne fonctionne ni avec du tabac, ni avec du concentré et encore moins avec du liquide. C’est un vaporisateur uniquement pour herbes sèches, tout ce qu’il y a de plus classique. Je préfère le rappeler pour ceux qui seraient mal inspirés d’y mettre autre chose.

​La chambre de chauffage

Pour accéder à la chambre de chauffage, retirez l’embout du vapo puis insérez-y votre “matériau”, comme ils aiment le dire chez Grenco Science. La chambre est assez petite et ne permet pas d’y mettre plus de 0,25g de précieux matériau. Je conseille de ne pas trop tasser l'herbe pour que l’air circule bien.

Je conseille également de mettre de la beuh préalablement passée au grinder ou aux ciseaux plutôt que des morceaux. Une fois que vous avez rempli la chambre, remettez l’embout buccal en place et allumez l’appareil.

Allumer / Éteindre le vapo​​​​

​​Tout ce fait a partir du bouton central :

  •  La mise en marche /arrêt
  • ​Le réglage de la température

Pressez 5 fois le bouton pour démarrer et pour éteindre le vaporisateur. L’arrêt se fait aussi automatiquement après 5 minutes sans utilisation.

Allumer/ Éteindre le vapo
Tout ce fait a partir du bouton central :

- La mise en marche /arrêt
- Le réglage de la température

Pressez 5 fois le bouton pour démarrer et pour éteindre le vaporisateur. L’arrêt se fait aussi automatiquement après 5 minutes sans utilisation.

​Réglage de la température

Comme je l’ai dit précédemment, le G Pen Pro propose 3 niveaux de températures de chauffe. Chaque température est représentée par une couleur de LED. Pour sélectionner la température, il suffit de maintenir le bouton enfoncé, faire défiler les modes (couleurs) et relâcher le bouton pour verrouiller celui que vous voulez :

  • Bleu : 190°C
  • Vert : 204°C
  • Rouge : 220°C

Vous saurez assez vite que l’appareil fonctionne car il chauffe un peu dans la main, sans que ce soit un véritable problème.

Il faut environ 30 secondes pour que le vapo chauffe à la température souhaitée, ce qui est dans la moyenne de ce type de modèle. ​Les LED clignotent pour indiquer que l’appareil est en train de chauffer. Lorsqu’elles s’arrêtent de clignoter, vous pouvez commencer à vapoter.

Réglage de la température

Comme je l’ai dit précédemment, le G Pen Pro propose 3 niveaux de températures de chauffe. Chaque température est représentée par une couleur de LED. Pour sélectionner la température, il suffit de maintenir le bouton enfoncé, faire défiler les modes (couleurs) et relâcher le bouton pour verrouiller celui que vous voulez :

- Bleu : 190°C
- Vert : 204°C
- Rouge : 220°C

Vous saurez assez vite que l’appareil fonctionne car il chauffe un peu dans la main, sans que ce soit un véritable problème.

Il faut environ 30 secondes pour que le vapo chauffe à la température souhaitée, ce qui est dans la moyenne de ce type de modèles. plutôt rapide par rapport aux autres modèles. Les LED clignotent pour indiquer que l’appareil est en train de chauffer. Lorsqu’elles s’arrêtent de clignoter, vous pouvez commencer à vapoter.

​Qualité de la vapeur

Qualité de la vapeur

​​Comme je l’ai évoqué, le G Pen Pro est un modèle qui ne fonctionne qu’avec des herbes sèches.

Pour ce qui est de la qualité de vapeur, je dirais qu’elle est passable. Il faut bien garder en mémoire que c’est un modèle d’entrée de gamme à conduction, vous n’aurez donc pas d’aussi bons résultats qu’avec des modèles plus haut de gamme à convection.

Le premier réglage de température à 190°C ne vous donnera pas ou vraiment très peu de vapeur. J’ai donc utilisé le dernier niveau rouge à 220°C car c’est celui qui m’a permis d’obtenir les plus beaux nuages. Le problème de la haute température est qu’elle finit par brûler l’herbe, ce qui donne un goût moins agréable et peut faire tousser. Et surtout, ce n’est pas vraiment le but du vaporisateur. Je recommande ainsi d’utiliser le niveau intermédiaire vert à 204°C qui préservera mieux les arômes de votre beuh et vous permet d’obtenir de petits nuages.

Comme je l’ai évoqué, le G Pen Pro est un modèle qui ne fonctionne qu’avec des herbes sèches.

Pour ce qui est de la qualité de vapeur, je dirais qu’elle est passable. Il faut bien garder en mémoire que c’est un modèle d’entrée de gamme à conduction, vous n’aurez donc pas d’aussi bons résultats qu’avec des modèles plus haut de gamme à convection.

Le premier réglage de température à 190°C ne vous donnera pas ou vraiment très peu de vapeur. J’ai donc utilisé le dernier niveau rouge à 220°C car c’est celui qui m’a permis d’obtenir les plus beaux nuages. Le problème de la haute température est qu’elle finit par brûler l’herbe, ce qui donne un goût moins agréable et peut faire tousser. Et surtout, ce n’est pas vraiment le but du vaporisateur. Je recommande ainsi d’utiliser le niveau intermédiaire vert à 204°C qui préservera mieux les arômes de votre beuh et vous permet d’obtenir de petits nuages.
Pour être honnête, les nuages de vapeur obtenus avec le G Pen Pro sont loin d’être les plus beaux que j’ai pu faire et ce pour plusieurs raisons.

D’une part la faible capacité de la chambre limite la quantité de weed, vous aurez donc quelques premières taffes correctes mais cela s’estompe rapidement.

D’autre part, les niveaux de températures ne sont pas assez élevés pour obtenir de gros nuages. J’ai principalement utilise le dernier niveau rouge a 220°C car c’est celui qui me permettait d’obtenir les meilleurs sensations et la meilleure vapeur, sans que celle-ci soit exceptionnelle. J’en viens donc a penser que si j’utilisais ce vapo quotidiennement, je ne me servirais jamais des deux autres modes bleu et vert. Ce sont pour moi des fonctions “gadget” plus qu’autre chose.

La batterie

Le chargement de la batterie se fait uniquement via le câble USB fourni avec l’appareil. Pour une charge complète, comptez presque 3h pour une autonomie de 40 minutes maximum, ce qui fait un rapport charge/autonomie assez mauvais.

​L’entretien

​Comme tout vapoteur de weed qui se respecte, vous devez prendre soin de votre matériel et l’entretenir régulièrement. Personnellement, je suis très à cheval sur l’hygiène et je nettoie mon vapo après chaque utilisation.

Afin de tirer le meilleur de votre vapo, assurez-vous de bien nettoyer l’embout buccal avec la brosse et un coton-tige. Un embout obstrué réduira naturellement le flux de vapeur et la session n’en sera que moins plaisante.

Si l’entretien de l’embout buccal se fait aisément, j’ai trouvé la chambre de chauffage du G Pen Pro moins facile à nettoyer. D’une part à cause de l’étroitesse de la chambre, d’autre part car la brosse passe bien sur les côtés mais à plus de mal à gratter le fond, ce qui peut laisser des résidus dans les alvéoles.

Pour éviter l’accumulation de ces résidus, je vous conseille de
passer un petit coup après chaque session avec la brosse, un coton-tige et/ou un tissu imbibé d’alcool.

L’entretien

Comme tout vapoteur de weed qui se respecte, vous devez prendre soin de votre matériel et l’entretenir régulièrement.

Personnellement, je suis très à cheval sur l’hygiène et je nettoie mon vapo après chaque utilisation.

Afin de tirer le meilleur de votre vapo, assurez-vous de bien nettoyer l’embout buccal avec la brosse et un coton-tige. Un embout obstrué réduira naturellement le flux de vapeur et la session n’en sera que moins plaisante.

Si l’entretien de l’embout buccal se fait aisément, j’ai trouvé la chambre de chauffage du G Pen Pro moins facile à nettoyer. D’une part à cause de l’étroitesse de la chambre, d’autre part car la brosse passe bien sur les côtés mais à plus de mal à gratter le fond, ce qui peut laisser des résidus dans les alvéoles.

Pour éviter l’accumulation de ces résidus, je vous conseille de passer un petit coup après chaque session avec la brosse, un coton-tige et/ou un tissu imbibé d’alcool.

​Mon verdict

​Le G Pen Pro est un vapo de poche rapide à fonctionner avec une autonomie correcte et une qualité de vapeur très convenable pour le prix. J’ai particulièrement aimer son design, plus élégant que la plupart des autres modèles concurrents.

Mon verdict

Le G Pen Pro est un vapo de poche rapide à fonctionner avec une autonomie correcte et une qualité de vapeur très convenable pour le prix. J’ai particulièrement aimer son design, plus élégant que la plupart des autres modèles concurrents.